DONS ET LEGS AUX ASBL : LES DERNIERS CHIFFRES CLÉS – Le Guide des Dons & Legs
Menu Fermer

DONS ET LEGS AUX ASBL : LES DERNIERS CHIFFRES CLÉS

Comment évolue la générosité des particuliers à l’égard du secteur associatif en Belgique ? Passage en revue des dernières tendances.

Si l’on en croit l’enquête menée par la Dernière Heure auprès de plusieurs grandes associations, fondations et ONG belges, on observe une augmentation significative des legs en 2015 :

  • + 10 % pour MSF Belgique ;
  • +12 % pour Gaïa ;
  • + 78 % pour la Fondation contre le Cancer.

Au sein de l’association de défense des animaux (Gaïa), on constate même un accroîssement des demandes d’informations en matière de legs : 574 demandes en 2015 contre 248 en 2014.

Selon les chiffres dévoilés par le SPF Finances, 727 049 contribuables ont déclaré un ou plusieurs dons sur leur déclaration d’impôts 2014, soit une augmentation de 12,8 % par rapport à 2013.

En outre, le montant total déclaré (de 208 millions d’euros) est en hausse de 20,7 %.

Enfin, selon la dernière analyse statistique publiée à l’initiative du Fundraisers Forum (Baromètre de la générosité), basée sur un échantillon de 312 organisations, le montant total des dons et legs, ventes et événements fundraising s’élevait à 344 millions d’euros en 2014.

Selon la plateforme, on peut parler de stabilisation des recettes issues des dons (249 millions d’euros toutes associations confondues).

Les legs (94 millions d’euros), par contre, qui étaient déjà en nette progression en 2013, ont connu une hausse de 22 % en 2014.

La solidarité internationale : premier secteur soutenu

Toujours selon le Baromètre de la générosité, plus de la moitié des dons et legs (53 %) en Belgique vont aux organisations de solidarité internationale.

Près d’un tiers des dons et legs (29 %) des particuliers est consacré à la solidarité de proximité (handicaps et maladies, lutte contre la précarité, projets en faveur de l’enfance et de la jeunesse).

L’enseignement supérieur et la recherche mobilisent 14% des dons et legs.

Enfin, l’environnement, la protection animale et les autres causes captent moins de 4 % de l’effort de générosité des Belges.

Comme le précise la plateforme, l’échantillon ne prend pas en compte le produit de la collecte de nombreuses organisations de protection animale qui ne publient pas leurs comptes annuels en ligne.

Déséquilibre entre petites et grandes associations

Selon Fundraisers Forum, au cours de la période 2012-2014, les plus grandes associations ont bénéficié d’un plus grand accroissement des dons, et davantage encore des legs, en comparaison avec les petits acteurs de la collecte de fonds.

Sur les 312 organisations étudiées, une quarantaine d’associations concentrent à elles seules les deux tiers des dons et legs collectés en 2014.

Des données contradictoires

Entre stabilisation et hausse significative, les différentes sources d’information apparaissent contradictoires.

À y regarder de plus près, la différence se joue au niveau de la grille d’analyse. Les échantillons sur lesquels se basent les estimations ne sont pas identiques.

À titre d’exemple, contrairement aux statistiques du SPF Finances, l’estimation du Fundraisers Forum a été calculée à partir de la totalité des dons, y compris ceux qui ne donnaient pas droit à une attestation fiscale, en intégrant dans certains cas les recettes issues d’événements caritatifs.

Rappelons qu’à ce jour, il n’existe pas d’outil statistique harmonisé permettant d’évaluer de manière uniforme l’évolution respective des dons, legs et autres formes de donations par les particuliers et les entreprises.